Introduction à la méditation

Introduction à la méditation

15 juillet 2018 0 Par Vincent

La méditation est une composante essentielle de la plupart des religions et courants spirituels les plus divers.

Bien que les religions possèdent une longue tradition de méditation, la méditation précède toutes les religions du monde. Il n’est donc pas nécessaire de se convertir à une quelconque religion pour pratiquer la méditation, chacun devant plutôt trouver la technique de méditation qui lui convient selon ses objectifs.

Cependant, qu’est-ce que la méditation exactement?

 

Méditation, définition

En réalité, ce terme est très général et peut être utilisé dans des contextes très différents. Il est donc très difficile de donner une réponse définitive à cette question, les définitions pouvant varier selon les méthodes, cultures, etc.

Comme l’a très bien dit le grand mystique indien Sadhguru, la méditation permet de créer un espace en Soi et son corps.

Pratiquement, on peut dire que la méditation consiste à observer calmement ce qui se passe en soi, sans jugement. Cela permet de dépasser le mental et ouvre la porte à une autre partie de soi, plus profonde.

 

Historique de la méditation

Le mot “méditation” vient de la racine latine « meditatum », qui signifie « réfléchir ». Cependant, l’origine de la méditation remonte à la nuit des temps, bien avant l’apparition de la langue latine! En effet, il semblerait que les hommes des cavernes pratiquaient déjà la contemplation, démontrant par là la nécessité pour l’homme de prendre contact avec son intérieur.

Une pratique plus structurée de la méditation se serait développée en Inde il y a environ 5’000 ans. Elle peut être considérée comme l’ancêtre des méthodes modernes de méditation.

A partir du 5e siècle, d’autres formes de méditation développées dans le confucianisme, la Chine taoïste et l’Inde bouddhiste voient le jours.

Le but initial recherché par les hindous était de saisir la vraie nature de Brahman (Dieu) et de s’en rapprocher, à l’image de Siddhartha Gautama, le Bouddha. Celui-ci avait atteint l’illumination en méditant sous l’arbre de la Bodhi, aux alentours de 500 av. Jésus Christ.

Le christianisme, le judaïsme et l’islam avaient également leurs propres formes de méditation.

La méditation juive incluait des approches méditatives à la prière et à l’étude, telles que les pratiques kabbalistiques.

La méditation islamique comprenait la répétition des 99 noms de Dieu, certaines techniques respiratoires et la répétition de prières.

 

Apparition de la méditation en Occident

La méditation a commencé à s’étendre à la société occidentale des milliers d’années après son adoption en Orient.

Elle a gagné en popularité vers le milieu du XXe siècle et c’est dans les années 1960-70 que les chercheurs ont commencé à faire des tests sur les effets de la méditation. Jusque là, la méditation était encore considérée comme une pratique religieuse et donc inappropriée pour les établissements de soins.

Le Dr Herbert Benson a été un pionnier dans la reconnaissance de l’efficacité de la méditation au début des années 1970.

Sa publication d’articles sur les avantages pour la santé de la méditation a mené à une percée, car ses études ont montré que la méditation agit comme un antidote au stress. Son livre « The Relaxation Response » devient un best-sellers au milieu des années 1970 et est toujours considéré comme un ouvrage pertinent aujourd’hui.

Depuis lors, les recherches sur la méditation n’ont cessé de croître. La méditation est aujourd’hui utilisée dans le monde entier pour augmenter le bien-être, la relaxation et procurer un état général de santé mentale et de stabilité.

La méditation dans la société moderne

A l’heure actuelle, le rythme effréné de notre société engendre un nombre incalculable de problèmes de santé liés au stress: hypertension, maladies cardiaques, maladies digestives, infections cutanées, la liste est longue.

Pour parer à ce problème sociétal, de plus en plus d’entreprises offrent à leurs employés des séances de méditation sur leur lieu de travail.

Cet investissement se révélera certainement très avantageux à long terme, l’amélioration du bien-être des employés ayant une répercussion positive à tous les niveaux de l’entreprise: réduction du taux d’absentéisme, meilleur rendement, communication plus harmonieuse, etc.

La méditation est également utilisée par les sportifs pour une meilleure gestion du stress. Elle a même fait son entrée dans certaines écoles où chaque journée commence par quelques minutes de méditation.

Comme l’a si bien dit le Dalaï-Lama, “si on enseignait la méditation à tous les enfants de 8 ans, on éliminerait la violence dans le monde en une génération”.

Que cela soit pour atteindre l’illumination spirituelle ou simplement pour mieux gérer son stress, la pratique de la méditation devrait faire partie du quotidien de chacun.

Méditation passive et méditation active

Il existe de nombreuses techniques de méditation, dont il faut déjà distinguer 2 types:

La méditation passive: bien que prenant différentes formes, ce type de méditation consiste essentiellement à s’installer dans une position assise et focaliser son esprit sur un unique objet. De cette manière, l’esprit se calme et devient réceptif à ce qui se passe en soi.

La  méditation active: ce concept a été inventé par le célèbre gourou indien Osho. Ici, le corps est mis à contribution et sert même de moyen pour évacuer les tensions et laisser couler les énergies librement. Mais à l’instar de la méditation passive, tout doit se passer dans une conscience totale du moment présent.

La méditation active peut être une très bonne entrée en matière pour les débutants ou les personnes ayant du mal à rester en place. 

Les musiques d’Osho sont disponibles aux Editions le Souffle d’Or.

Techniques de méditation

Parmi les types de méditation les plus connus, citons la méditation en pleine conscience (sur laquelle la psychologue Jeanne Siaud-Facchin a écrit un très bon livre, Tout est là, juste là)  la méditation Vipassana, le Zazen, les méditations actives d’Osho mentionnées ci-dessus, la méditation transcendantale, etc.

Toutes ces méditations sont d’une grande valeur et ont le même objectif final. Cependant, il est important de trouver quelle méditation vous convient le mieux.

En effet, il est inutile de vouloir pratiquer le Zazen si la position constitue une torture pour vos articulations: vous ne retirerez aucun bénéfice de cette pratique et l’abandonnerez après quelques séances.

Une séance de méditation doit constituer un des moments forts de votre journée, un événement que vous attendez chaque jour avec impatience!

 

Quand méditer?

Comme dans n’importe quel autre domaine, une pratique régulière de la méditation est la clé pour voir des changements positifs se mettre en place. Une séance quotidienne, même courte, est donc recommandée.

Il est capital de ne pas être dérangé durant une séance de méditation. Choisissez donc une plage horaire adéquate, ou définissez-en une. Evitez de la placer juste après un repas, somnolence garantie!

 

Préparatifs à la méditation

Choisissez ensuite l’endroit chez vous le plus propice à la méditation.

Avant de débuter votre méditation, assurez-vous d’éteindre votre téléphone, de fermer les fenêtres si vous habitez dans un quartier bruyant et de vous couper de toute source de distraction.

Technique de méditation simple

Puis installez-vous confortablement sur une chaise. Vos pieds doivent toucher le sol et les genoux former un angle de 90°. Rajoutez un coussin si nécessaire.

Ensuite, fermez les yeux. Avant de commencer la méditation à proprement parler, imaginez que vous avez en vous un interlocuteur qui sait tout, voit tout, peut tout.

Demandez-lui de prendre en charge TOUS les aspects de votre existence: votre famille, votre travail, votre argent, votre santé, etc. Confiez-lui tous vos problèmes, vos soucis, vos craintes, vos doutes.

Une fois cela fait, sachez que votre vie est en de bonnes mains et que vous pouvez donc vous détendre totalement.

Portez maintenant votre attention sur votre respiration. Sentez comme l’air entre et sort de vos poumons.

Ressentez comment chaque inspiration fait entrer et vibrer la vie, la lumière en vous. L’expiration permet d’expulser toutes les tensions dans votre corps, apportant relaxation et bien-être.

Il est fort probable qu’assez vite, des pensées fassent leur apparition. Pas de panique, observez-les sans les juger et revenez aussitôt que possible à votre état contemplatif.

Des émotions peuvent également remonter sans prévenir. Accueillez-les avec reconnaissance, cela fait partie du processus de nettoyage propre à la méditation. Laissez sortir ce qui doit l’être en gardant toujours cette distance par rapport à votre tristesse, votre colère, peu importe la nature de l’émotion.

Comme l’explique très bien Eckhart Tolle, il y a en nous un observateur intouchable, à l’abri de toute émotion. Examinez donc toutes vos réactions, sans vous y identifier, à partir de cet espace en vous.

Si vous connaissez de grosses difficultés à ne pas vous laisser envahir par vos pensées, faites des séries de trois respirations successives, que vous compterez dans votre tête. Commencez par une série, puis rajoutez-en une, et ainsi de suite jusqu’à réussir à ne plus vous laisser dominer par le flux de vos pensées.

 

Combien de temps méditer?

Même si vous êtes très occupé, rappelez-vous que cinq minutes de méditation valent mieux que zéro. A partir de là, la durée de votre méditation dépendra du temps que vous désirerez y consacrer.

Certains yogis dans l’Himalaya (voir mon article sur La vie des maîtres) pratiquent la méditation 18 heures par jour, n’ayez donc pas peur d’en faire trop!

Faire de la méditation une partie intégrante de la vie

L’agonie de notre société consumériste actuelle démontre que l’être humain a été conçu pour accomplir des desseins plus élevés qu’accumuler des biens matériels.

Partant de ce postulat, il y a fort à parier que la méditation gagne de plus en plus d’adeptes dans les années à venir. Seul un renversement total des valeurs permettra à l’humanité de se sortir de l’ornière et bâtir un monde juste, à la mesure de la grandeur des hommes.